Aller au contenu principal

Identification des bruits

Qui n'a pas essayé de localiser un bruit gênant sans jamais trouver son origine ou tout simplement tenter de décrire ou d'expliquer un bruit bizarre à son garagiste... C'est jamais simple ! Lors d'un essai véhicule pour une évaluation professionnelle, c'est pareil. il est parfois très complexe d'identifier avec précision les bruits émis et perçus lors du roulage.

Identification-bruits

Parler d'un bruit, ça vire parfois au dialogue de sourd...

Un véhicule est une véritable usine à vibrations et à bruits: Bruits en provenance des pneumatiques, de l’aérodynamique, de l’assemblage de matériaux. Les fréquences et intensités sont également très variables. Identifier un bruit parmi d'autres, avec parfois un effet de masque, qui apparait sous certaines conditions (vitesse, revêtement routier...), relève donc d'un véritable challenge. Pour complexifier le tout, rajoutons la difficulté pour localiser une source. Enfin, pour conclure, nous sommes inégaux sensoriellement, puisque certaines fréquences ne sont plus perçues ou fortement atténuées en fonction de l'âge du conducteur.

Un bruit = un terme

Enfin, une fois le bruit bien identifié, faut-t'il encore s'assurer d'utiliser la bonne terminologie pour le nommer. Un terme précis et sans équivoque, compris et adopté par l'ensemble de l'équipe projet. Car l'objectif premier d'un essai est bien de transmettre des sensations précises et des informations fiables et exploitables. Sans formation et sans s'assurer que l'essayeur et l'équipe de développement parle le même langage, c'est un échec assuré. L'approximation est une source récurrente de confusions entre l'essayeur du produit et l'équipe en charge du développement du produit. A ce sujet, notre article sur le langage et les ressentis devrait vous intéresser.

Inventer des nouveaux termes

Avec un produit complexe comme l'automobile, et même si les bruits sont de moins en moins présents, les constructeurs sont donc parfois contraints d'inventer de nouveaux termes. Les nouveaux termes respectent toujours une règle simple : Un bruit = un terme associé. Le bruit détecté est toujours entendu et validé lors d'une session de roulage comprenant le panel d'essayeurs et les chargés de développement : Ainsi, chacun parle du même phénomène et avec la même terminologie.

Outil pour identifier un bruit avec précision : La banque de sons ou de bruits

Pourquoi créer une banque de sons ?

La banque de son est un outil permettant de regrouper et de classer tout simplement les enregistrements des bruits, leurs sources et la terminologie correspondante. C'est un outil très efficace et très utile lors d'une formation pour la création d'un panel d'essayeur produit, et bien sûr au moindre doute entre l'essayeur et l'équipe projet.

Exemple de mise en œuvre

Il existe maintenant des moyens d’enregistrement performants et peu onéreux permettant de réaliser votre banque de sons. Nous vous conseillons de créer un document sous forme d’un tableau, comme ci-dessous. Chaque ligne de votre tableau correspond à un bruit identifié. Vous pouvez y insérer votre document audio et également lui donner un nom et une explication du phénomène. Ce document sera utilisé pour former vos testeurs et essayeurs produits.

IdentifiantSource du phénomèneEnregistrement
Bruit de percussionBruit sourd entendu lors du franchissement d'un obstacle du type "gendarme couché", le passage sur une plaque d'égout ou un léger "nid de poule". L'excitation est du type choc au niveau des trains AV puis AR, qui excitent à leur tour la caisse à des fréquences de 20 à 1000 Hz.L'enregistrement permet d'identifier et confirmer le bruit entendu lors de l'essai du produit. Un terme spécifique et commun aux équipes de conception et aux testeurs peut être défini.
L'essentiel

Un véhicule possède une quantité de sources d’émission sonore très importantes. Les risques de confusions et d'incompréhensions entre l'essayeur du véhicule et les développeurs/metteurs au point sont très (trop) courant. Une terminologie commune à tous doit être actée ainsi que des séances de roulage et d'échanges. L'appui d'une banque de sons avec des enregistrements permettra une formation efficace et de clarifier certains doutes.

Sources et liens en relation avec l'article

Cance Caroline, Dubois Danièle, « Dire notre expérience du sonore : nomination et référenciation.